Project Description

L’assurance-incendie n’est pas une assurance légalement obligatoire en Belgique. Toutefois, dans le cadre d’un « contrat de bail », il est souvent requis par le propriétaire que la souscription d’une telle assurance par le locataire soit rendue contractuellement obligatoire. En matière de « prêt hypothécaire », l’institution financière exigera de son emprunteur qu’il souscrive à cette assurance pendant toute la durée du crédit.

L’assurance incendie ne se limite pas uniquement à la couverture « incendie » mais offre diverses couvertures complémentaires telles que la prise en charge des sinistres causés par un dégât des eaux ou une catastrophe naturelle.

Quelles sont en générale les garanties d’une assurance incendie ?

Les tarifs et les dégâts couverts par l’assurance incendie varient beaucoup d’un contrat à l’autre. Il faut donc être vigilant avant de souscrire à cette assurance.

Suivant votre situation (propriétaire, copropriétaire ou locataire), nous évaluerons ensemble la valeur de vos biens.

Garanties de base.

L’assurance « incendie » donnent un certain nombre de « garanties de base » qui assurent une indemnisation des dommages matériels causés par les périls suivants :

  • L’incendie.
  • L’explosion.
  • L’implosion.
  • La foudre.
  • Les attentats et conflits du travail.
  • Le heurt par un animal.
  • Le heurt par tout moyen de transport.
  • La chute d’un arbre sur le bâtiment.
  • La tempête.

Extensions de garanties.

Généralement, les compagnies d’assurances étendent les « garanties de base » aux dommages causés par :

  • L’action de l’électricité sur les installations et appareils électriques.
  • La fumée ou la suie.
  • Le gel.
  • La grêle.
  • Le poids de la neige ou de la glace sur les toitures.
  • Les dégâts des eaux (rupture de canalisation, débordement des gouttières, des sanitaires ou d’appareils électroménagers, infiltration de l’eau par le toit).
  • Le bris de vitrages.
  • La décongélation.

Garanties complémentaires.

Ces dernières ne couvrent pas directement les frais d’indemnisation de dommages matériels, mais d’autres frais directement liés au sinistre tels que :

  • Les frais de sauvetage.
  • Les frais de conservation des biens assurés pendant la durée de reconstruction du bâtiment.
  • Les frais de démolition des biens endommagés nécessaires à la reconstruction ou non ainsi que le transport des déblais vers une décharge.
  • Les frais de relogement lorsque les locaux sont devenus inhabitables.
  • Les frais d’expertise du sinistre.
  • Le chômage immobilier lorsque le bâtiment assuré est rendu inhabitable pendant la durée de reconstruction ou de réparation.

Garanties optionnelles.

  • Le vol et vandalisme.
  • Les pertes indirectes pour frais et préjudices quelconques subis à la suite d’un sinistre.
  • Le tremblement de terre.
  • Les inondations.